En se mettant quelques secondes à la place de Google, nous pouvons nous dire qu’actualiser les volumes de recherche dans son Keyword Planner n’est pas vraiment sa priorité.

Même au contraire puisque le moteur confond dans le même volume les requêtes au singulier/pluriel et masculin/féminin. D’où l’utilité d’un outil SEO professionnel, bien que chacun d’entre eux ne puissent prétendre être l’ultime qui va évaluer les dernières tendances.

Et du coup je me suis demandé s’il on pouvait ranker et avoir du trafic sur des « recherches fantômes« , dont aucun outil ni Google nous montreront les volumes. Et je suis tombé sur cet article et celui-là. Je n’étais pas le premier, évidemment, à y avoir pensé.

Je vais les résumer très brièvement :

De nombreux tests montrent que sur des articles qui se positionnent avec des mots clés à 0 volume de recherches, il y a du trafic qui parvient toutefois sur les pages.

 

Alors à mon tour, j’ai fait quelques tests et utiliser une RegEx dans la Search Console pour identifier les mots clés fantômes.

 

REGEX en Search Console pour identifier les mots clés sans volume de recherche, mais qui apporte du trafic.

Pour commencer, vous pourriez disposer d’une extension pour afficher les volumes de recherche dans la Search Console. Je recommande celle de mon pote Antoine Eripret, disponible ici, qui se base sur les volumes de Keyword Surfer.

Comme on le voit dans l’extrait ci-dessous (j’ai remonté les résultats à volume 0) on s’aperçoit que des requêtes peuvent obtenir un CTR supérieur à 30% générant même des centaines de visites.

0 volume de recherche mais fort CTR et nombreuses visites
Zéro volume de recherche, mais fort CTR et nombreuses visites

Vous pouvez aussi utiliser KeywordEveryWhere pour obtenir le volume.

Et on ne parle pas encore de mot-clés à long tail.

D’ailleurs en appliquant la RegEx ci-dessous vous obtiendrez les keywords à partir de 7 mots qui n’ont soi-disant pas de volume, mais qui, pourtant, vous ont apporté des visites :

([^” “]*\s){6,} ?

On regarde ce que ça donne :

Pas de volume de recherche, mais fort CTR et nombreuses visites

Et plus on avance le chiffre dans la RegEx plus on rencontre des volumes à zéro.

 

Comment utiliser une RegEx dans la Search Console

Je rappelle comment faire la RegEx:

 

Faire une regex dans la search console
Faire une regex dans la Search Console

 

En fait comme SEO, c’est dommage d’ignorer ces visites. Et c’est là tout l’art de l’Inbound Marketing (vidéo) qui permet de capter ces requêtes. S’il y a un faible volume de recherche => (presque) personne ne le travaille encore => tout à votre avantage.

Surtout sur les niches très concurrentielles.

 

Sources pour les keywords à 0 volume de recherche ?

Il va s’agir d’aller s’inspirer autre part que sur Google directement, vous vous en doutez. On va donc aller voir :

Ensuite, répondez à toutes les questions avec votre contenu, peu importe le format (texte, vidéo, podcast, image,…). C’est l’une des bases de l’Inbound marketing (et du SEO) être présent au bon moment avec la bonne réponse pour notre utilisateur.

 

Des backlinks mais pas que…

Si vous êtes la seule personne à répondre (et satisfaire) sur le sujet… vous obtiendrez des backlinks car serez la référence en la matière puisque le premier (en respectant l’E.A.T. évidemment).

De même si l’internaute rentre une « seed query » selon le brevet de Google, nous aurons une multitude de réponses si celles-ci n’est pas long tail, par exemple « pinceau ». Or l’on sait que lorsque si l’on réduit les doutes et précisons en utilisant une part variable, par exemple « types de pinceaux pour toiles à huile », vous devenez plus pertinent pour votre visiteur idéal. La clé est d’être capable de prendre le même produit et de créer un contenu qui le positionne pour différents types de questions variables.

Pour y parvenir, il existe des méthodes comme la « lemmatisation » des mots :

Traitement lexical apporté à un texte en vue de son classement dans un index ou de son analyse. Ce traitement consiste à appliquer aux occurrences des lexèmes sujets à flexion (en français, verbes, substantifs, adjectifs) un codage renvoyant à leur entrée lexicale commune (« forme canonique » enregistrée dans les dictionnaires de la langue, le plus couramment), que l’on désigne sous le terme de lemme.

 

C’est-à-dire, par exemple :

 

Ensuite traité via LDA (Allocation de Dirichlet Latente) ou autre modèle génératif probabiliste, vous aurez des pages qui envoient un signal fort pour une requête exclusive. D’ailleurs si vous disposez d’une e-Commerce, on recommande d’utiliser la lemmatisation pour nommer les catégories, par exemple : « arbre pour terre argileuse », « arbuste pour terrain sec », « légume pour terre rocailleuse ».

 

Il s’agit de comprendre les « mots-thèmes » peuvent signaler le contexte et la pertinence. Le moteur de recherche de Google peut dire quelle est votre intention (Faire, Savoir, Visiter physiquement un lieu, Naviguer sur un site) en fonction de ce que vous recherchez, et trouvera le contexte de votre phrase. Parce qu’il comprend le contexte d’une phrase, Google sait quelles sont les phrases qui lui ressemblent le plus afin de pouvoir les réécrire. Ceux-ci depuis BERT, son système basé sur l’intelligence artificielle (IA) qui aide les algorithmes de recherche de Google à mieux comprendre le langage que les internautes utilisent lorsqu’ils font des recherches dans des phrases. Et davantage avec MUM :

 

Quoi qu’il en soit générez des requêtes sans forcément regarder les données sur le volume de recherche, en particulier ceux du Google Planner. Il existe de nouvelles opportunités pour les éditeurs de contenu depuis que Google a modifié sa méthode de recherche. Profitez-en, car encore :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

19 − 4 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.